mardi 28 juillet 2015

Le système Poutine - Argent sale et effondrement de l’État

De l’argent sale en provenance de l’entreprise américaine Hewlett-Packard a aidé l’autocrate russe Vladimir Poutine à consolider son pouvoir, révèlent dans une enquête au long cours David Crawford et Marcus Bensmann, journalistes pour notre partenaire allemand CORRECT!V. La cour de justice régionale de Leipzig devrait bientôt statuer sur cette vaste affaire de corruption.

Les faits

  • En novembre 1999, Vladimir Poutine lance une procédure d’achat d’un réseau informatique pour les services du procureur général. Le fabricant américain Hewlett-Packard remporte le contrat, bien que son offre ne soit pas la moins chère. HP exprime sa reconnaissance en payant au moins 7,6 millions d’euros en pots-de-vin.
  • L’argent finit dans les poches de fonctionnaires russes, parmi lesquels on trouve des procureurs et des agents des services secrets. Depuis, aucun procureur général russe n’a lancé d’enquête sur Poutine.
  • Le contrat n’aurait pas été possible sans l’aide des Allemands : la transaction d’HP était couverte par une garantie d’exportation d’Euler Hermes, qui appartient au groupe allemand Allianz.
La cour de justice régionale de Leipzig devrait bientôt statuer sur une vaste affaire de corruption. Le ministère public accuse l’entreprise américaine Hewlett-Packard (HP) d’avoir payé au moins 7,6 millions d’euros de pots-de-vin à de hauts fonctionnaires russes, afin de protéger sa position dominante sur le marché russe.

En réalité, les documents révèlent un scandale bien plus important. C’est Vladimir Poutine lui-même qui a autorisé cette affaire. Les pots-de-vin d’HP lui ont permis d’acheter la loyauté de toute une bande de procureurs, l’aidant ainsi à prendre le contrôle de tout le système judiciaire russe.

Le scandale peut être résumé en une phrase : l’argent sale de l’entreprise américaine Hewlett-Packard a aidé l’autocrate russe Vladimir Poutine à asseoir son pouvoir.

Lire la suite ici.

4 commentaires:

  1. J'ai lu cet article... édifiant

    RépondreSupprimer
  2. Une vaste affaire de corruption en Russie ? ça alors. Je suis peiné, moi qui comptais sur Poutine pour contrer la décadence occidentale...
    Au fait, a-t-on des nouvelles concernant les "emprunts russes"? Les russes ont-ils remboursé les français? Il me semble bien que non. Crimée, emprunts russes, refus de rembourser les 50 milliards aux actionnaires de Ioukos...

    RépondreSupprimer
  3. Cela confirme d'autres écrits, voir
    https://putinism.wordpress.com/2015/07/13/%D0%B1%D0%B0%D0%BD%D0%B4%D0%B8%D1%82%D1%81%D0%BA%D0%B8%D0%B9-%D0%BF%D1%83%D1%82%D0%B5%D0%BD%D0%B1%D1%83%D1%80%D0%B3/
    en russe mais j'en ai fait la traduction que je puis vous envoyer.

    RépondreSupprimer
  4. En fait, déjà à la période pétersbourgeoise Poutine a eu l'occasion de s'enrichir notamment grâce à sa position à la mairie et grâce à ses relations avec la maffia de Tambov. A la mairie il était responsable des relations économiques avec l'étranger. voir affaire Salé, affaire de la SPAG, couverture des casinos, vente des carburants à la ville de St-Pétersbourg. Voir aussi les suites avec Litvinenko....

    RépondreSupprimer