vendredi 3 octobre 2014

Grande gueule, petite b...

Un jour, un officiel russe entra dans le bureau de papa pour se plaindre du récent refus américain d’extrader des russes blancs vers les camps soviétiques. Il criait sur mon père « d’une façon brutale et autoritaire, caractéristique du style soviétique ». Quand papa perdit patience et le menaça de le faire emmener par la sécurité, l’attitude de l’homme passa immédiatement à la conciliation enjôleuse. Cet événement l’a beaucoup marqué. « Toutes mes expériences ultérieures m’ont convaincu qu’il n’est possible de traiter avec les communistes et les nazis de ce monde – et tous les hommes brutaux – que par la force. Leur philosophie basique de l’humain, si on peut parler d’humain, est celle d’une brute : mépriser et abuser les faibles, s’en remettre à la force. »

Source.

1 commentaire:

  1. Ça rappelle ces mots de Vladimir Boukovski :

    (...) il parlait des gens de l'Ouest venant négocier avec les Russes. Ces gens étaient diplômés de Harvard. Et il disait : "Qui envoyez-vous ? Vous devez envoyer les pires voyous de Chicago, car ils sont les seuls à pouvoir parler avec les bandits de l'autre côté".

    http://verslarevolution.hautetfort.com/archive/2014/08/07/tout-a-ete-mis-en-scene-comment-fonctionne-la-machine-de-pr-5424157.html

    RépondreSupprimer