samedi 9 août 2014

Guerre Sainte.

J'ai trouvé cet article intéressant (en anglais) sur Malofeev. S'il reprend certains des éléments de mon billet précédent, il apporte surtout des précisions sur les liens de l'église orthodoxe russe avec Poutine et son influence sur la politique russe. J'en traduis ici les derniers paragraphes :

Les justifications religieuses de l'impérialisme russe :

Le partenariat supposé entre Malofeev et le Père Tikhon dans le financement des rebelles du Donbass souligne davantage le rôle de guide que joue la pensée du christianisme orthodoxe radical pour la politique impérialiste de la Russie. Le Père Tikhon est connu pour être un intellectuel conservateur, un écrivain, le réalisateur de plusieurs documentaires ainsi que le rédacteur en chef du site internet de l’Église Orthodoxe Russe : Provoslavie.ru. Sa pensée mélange le conservatisme orthodoxe à des idéologies liées à l'héritage culturel de l'Union Soviétique et à l'irrédentisme russe. Le Père Tikhon a la réputation d'être particulièrement proche de Poutine : c'est le confesseur du Président. A titre d'exemple, dans un enregistrement récent du SBU (ndt : service de contre-espionnage ukrainien)  un ancien officiel du parti Russie Unie affirme que l'aide du père Tikhon serait utile pour défendre auprès de Poutine la réputation déclinante du chef de guerre Strelkov. Les vues "géopolitiques" de Poutine et du père Tikhon sont tout-à-fait semblables. Les deux s'accordent sur une confrontation avec l'Occident sur le modèle de la Guerre Froide. De manière remarquable, l'idée de "Monde Russe", dont l’Église Orthodoxe Russe officielle fait ouvertement la promotion, se combine à la nostalgie de la puissance dominatrice, maintenant disparue, de l'URSS. L'idéologie qui en découle, sert de justification philosophique aux guerres irrédentistes de la Russie contre ses voisins.

Finalement, la pseudo-doctrine orthodoxe précédemment mentionnée est largement employée par les insurgés soutenus par Moscou qui opèrent dans le Donbass. Le 28 juillet, par exemple, Strelkov a publié une ordonnance par laquelle il interdit aux militants d'utiliser des mots obscènes. Dans ce texte, il qualifie les rebelles d' "Armée Orthodoxe" et qualifie ses opposants d' "ennemis des chrétiens" qui, clame-t-il, "ont pris le pouvoir à Kiev et ordonnent aux Orthodoxes ukrainiens de tirer sur leurs propres églises, de se moquer des icônes et du clergé orthodoxe." Quelques jours après, un éditorial sur le site officiel des rebelles affirmait : " Nous combattons pour la Foi du Christ [...] après que l'Occident a déclenché une nouvelle campagne dans le but de détruire le monde slave et orthodoxe. C'est pourquoi l'Opolcheniye (milice) est appelée Armée Orthodoxe ..."

Rappel : Le "Printemps Russe" est l'héritier des Mladorossi de Kazem-Bek.

2 commentaires:

  1. Merci de cet éclairage sur le volet religieux de ce conflit. Il serait également intéressant de faire le point sur la querelle de clocher entre patriarcat de Kiev et patriarcat de Moscou. Le père Kyril (patriarche de Moscou) est assez fêlé aussi dans son genre...

    RépondreSupprimer
  2. Apparemment, Kirill ne paraît pourtant pas encore assez radical au FSB:

    http://windowoneurasia2.blogspot.fr/2014/08/window-on-eurasia-patriarch-kirill-fsb.html

    RépondreSupprimer