jeudi 31 juillet 2014

Inversion accusatoire.

En réponse aux sanctions de la communauté internationale, la Russie établie une liste d'"états agresseurs"  dans laquelle tous les pays de l'UE seront inclus.

Un groupe de députés de la Douma prévoit d'introduire le terme d'"état agresseur" dans la législation russe. Seront considérés comme "états agresseurs" tous les " pays qui adopteront des sanctions contre la Fédération de Russie, ses citoyens et ses entités légales" rapporte le journal Izvestia. Selon le député de Russie Unie Yevgeny Fyodorov, un des auteurs de la proposition de loi, toutes les entreprises d'audit et de consulting seront frappées par cette nouvelle réglementation : " toute personne ou entité légale enregistrée dans un état agresseur, ou tout Russe affilié à une telle entité légale, se verra interdire toute activité d'audit ou d'offrir des services de consulting en Russie
Le gouvernement russe décidera quelles entreprises seront touchées par la loi. Toutefois Fyodorov remarque que les compagnies américaines Deloitte, KPMG, Ernst & Young, PwC, Boston Consulting Group et McKinseyseront bientôt bannies en Russie. Selon les membres de la Douma, une nouvelle liste d'"agresseurs" sera dressée de manière à "protéger le système constitutionnel russe, renforcer la sécurité nationale et la défense, protéger le marché national et développer l'économie nationale."

3 commentaires:

  1. C'est celle-là, la source ?

    http://www.themoscowtimes.com/business/article/bill-labels-states-that-sanction-russia-aggressor-countries/504249.html

    Parce que "source", c'est bien mais un peu ésotérique. :-)

    RépondreSupprimer
  2. De source officielle russe, on admettrait une fuite de capitaux atteignant 75 milliards de dollars sur les six premiers moins de l'année, dont 50 pour le premier trimestre.
    Vraiment ?
    La Pologne seule aurait rapatrié 35 milliards pour les deux premiers mois de 2014, soit avant la crise née de l'invasion de la Crimée.

    http://www.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/article/ARTICLE140920-Crise-en-Crimee-la-Russie-menacee-de-faillite

    Pour rappel, Mario Draghi parle lui de plus de 200 milliards pour le premier semestre :

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/10817511/ECB-capital-flight-from-Russia-has-hit-220bn.html

    Chiffre basé sur quoi ?
    Apparemment sur l'entrée de capitaux surnuméraires en Europe.

    RépondreSupprimer